Bay Keramik

Eduard Bay ouvre un atelier de céramiques utilitaires en 1933.

Après la Seconde Guerre mondiale, la maison oriente sa production vers une poterie décorative et artistique.

C’est à cette époque qu’elle engage Bodo Mans qui imposera un dessin plus moderniste et un travail des glaçures très abouti (le terme de Fat lava n’apparait qu’au XXIe siècle).

Formé à l’atelier Madoura1, il y forge une esthétique de la dissymétrie qui n’est pas sans rappeler les travaux cubistes de Pablo Picasso – que Suzanne Douly initiait à la céramique.

Aussi trouvera-t-on, ponctuellement, des créations de la maison allemande ayant un vocabulaire esthétique proche de la production vallaurienne.

Roger Capron        Bay Keramik - Eduard Bay - Bodo Mans

Roger Capron à gauche et Bay Keramik à droite.

En 1967, Edouard Bay dépose la Römertopf – une cocotte en argile dépourvue d’intérêt esthétique, mais armée de solides arguments culinaires.

Il faut croire que la période était plus propice à la cuisine sans matière grasse ajoutée qu’à la contemplation de belles céramiques de designers, puisque la Römertopf engloutit définitivement Bay Keramik en 1971.                

 

 

1 Acronyme de la Maison (Suzanne) Douly et (Georges) Ramié